La BRA, "un poignard dans le dos", selon la fédération Ho.Re.Ca Wallonie

28/10/13 à 18:17 - Mise à jour à 18:17

Source: Le Vif

(Belga) La fédération professionnelle wallonne du secteur horeca a réagi avec surprise et indignation à la présentation, lundi, de la Belgian Restaurants Association (BRA), nouvelle asbl de lobbying créée à l'initiative d'une trentaine de chefs et gestionnaires de "restaurants et brasseries de qualité". "Cette association ne s'est jamais intéressée aux actions de la fédération, dont elle reprend pourtant quasi en copié-collé les revendications", déplore Thierry Neyens, président de la section wallonne de la fédération Ho.Re.Ca, qui compte en Belgique plus de 10.000 membres.

Thierry Neyens voit dans la création de la BRA une volonté de faire concurrence à la fédération. Selon lui, les invitations à s'affilier ont été envoyées "en souterrain", en évitant soigneusement d'informer les piliers des fédérations régionales déjà établies (Ho.Re.Ca Vlaanderen, Bruxelles et Wallonie). Les priorités mises en avant par la nouvelle instance de lobbying (réduction des charges sociales, compensations pour l'instauration de la caisse noire, etc.) correspondent pourtant à ce qu'il défend depuis des années aux côtés de ses homologues bruxellois et flamands. "J'ai été surpris que tout cela ne se passe pas en concertation avec le secteur, alors que nous sommes justement demandeurs d'ouverture et de visibilité", résume Thierry Neyens. "J'attends de voir ce qu'il en adviendra, mais je ne peux que penser qu'il y a d'autres intérêts cachés derrière cette initiative". La BRA, présidée par Yves Mattagne, semble axer sa communication sur les restaurants haut de gamme, ce que Thierry Neyens regrette également. "Je condamne le fait de diviser", dit-il. "C'est déplacé, osé, voire indécent de laisser de côté les hôteliers, qui forment un sous-groupe du secteur, ainsi que toute une marge d'établissements qui n'ont sans doute pas le même chiffre d'affaires que les membres de la BRA." (Belga)

Nos partenaires