La Birmanie efface une liste noire de 2.000 noms d'exilés

28/08/12 à 13:16 - Mise à jour à 13:16

Source: Le Vif

(Belga) La Birmanie a purgé de 2.000 noms une liste noire d'exilés dressée par les services d'immigration, espérant inciter les Birmans de l'étranger à faire partie du processus de réformes, a-t-on appris mardi auprès des autorités.

"Les gens rayés de la liste sont des fonctionnaires qui ont fui la Birmanie il y a longtemps", a expliqué un responsable du ministère de l'Information. "Plus de 6.000 employés de ministères étaient fichés, 2.000 ont été rayés aujourd'hui", a-t-il ajouté. "Ils peuvent revenir librement. Les autorités décideront plus tard si elles rayent les autres". Plusieurs millions de personnes ont fui le pays, placé dès le début des années 60 sous le joug d'une dictature militaire corrompue et très mauvaise gestionnaire. Beaucoup d'intellectuels, ingénieurs et autres cadres sont partis. L'exode a connu une accélération après la répression de la révolte étudiante de 1988, qui a touché notamment les journalistes et universitaires. Mais depuis mars 2011, la junte a cédé le pouvoir à l'ancien général Thein Sein, devenu président réformateur d'un régime civil qui a libéré des centaines de dissidents et permis l'élection au Parlement de l'opposante Aung San Suu Kyi. En mai dernier, il avait lancé dans la presse officielle un appel à la diaspora du pays en lui promettant de faciliter son intégration dans l'économie après un demi-siècle de confiscation des richesses par les militaires et leurs affidés. (GFR)

Nos partenaires