La Belgique peut "offrir un havre de paix" aux chrétiens persécutés

05/12/13 à 09:27 - Mise à jour à 09:27

Source: Le Vif

(Belga) La Belgique peut offrir "un havre de paix" aux chrétiens d'Orient victimes de persécutions, affirment la sénatrice Vanessa Matz et le député George Dallemagne dans une carte blanche publiée par La Libre Belgique.

Les deux élus du cdH dénoncent la "tragédie quotidienne" des chrétiens dans plusieurs pays orientaux, notamment ceux traversés par des révolutions démocratiques, où les tensions inter-religieuses se sont accrues. "Les chrétiens d'Orient sont menacés dans leur vie, dans leur foi, dans la liberté du culte, dans leurs droits ordinaires de citoyens ou de résidents de plusieurs pays musulmans, même de régime laïc, du bassin méditerranéen: en Tunisie, en Egypte, en Syrie, au Liban et même en Turquie", écrivent-ils. Face à cette situation, l'Europe "ne peut-elle faire davantage qu'exprimer son indignation verbale à travers les communiqués de Catherine Ashton ou des résolutions du Parlement européen", s'interrogent M. Dallemagne et Mme Matz. Ils appellent à "refuser l'octroi de visas européens pour les auteurs et complices de ces crimes", à "geler leurs avoirs financiers" et à "renforcer l'embargo sur les armes et les matériels utilisés par les forces de l'ordre ou les milices qui s'en prennent aux minorités religieuses". De son côté, la Belgique aussi "doit faire davantage". "Elle peut aider directement ces communautés et, le cas échéant, offrir un havre de paix aux membres de ces communautés victimes de persécution". Elle doit aussi "saisir la Cour pénale internationale", estiment-ils. (Belga)

Nos partenaires