La Belgique adhère à la Commission internationale contre la peine de mort

15/06/13 à 21:04 - Mise à jour à 21:04

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre belge des Affaires étrangères, Didier Reynders, a accepté samedi l'invitation du président de la Commission internationale contre la peine de mort (ICDP), Federico Mayor Zaragoza, d'adhérer à ce groupe de pression qui milite en faveur de l'abrogation de la peine capitale.

La Belgique adhère à la Commission internationale contre la peine de mort

La Belgique joue un effet depuis plusieurs années un rôle important dans la campagne internationale visant à abolir la peine de mort. Elle l'a abolie en 1996, inscrivant même l'abolition dans une modification de sa constitution en 2005. Intervenant devant le 5ème congrès contre la peine de mort, réunissant depuis mercredi des personnalités étrangères, le chef de la diplomatie belge a plaidé samedi pour une poursuite du combat en faveur de l'abolition. "Même s'il y a des progrès, nous ne devons pas abandonner le combat contre la peine de mort, que nous pouvons gagner d'ici quelques décennies", a affirmé M. Reynders. Il a ajouté que la question devait être abordée "à chaque occasion" pour convaincre les pays qui appliquent encore la peine capitale d'y renoncer. Le ministre a également plaidé en faveur des enfants condamnés à mort, soulignant que ces enfants étaient souvent des victimes. Le député fédéral Bruno Tuybens (sp.a) a souligné que l'abolition de la peine de mort gagnait du terrain, mais s'est interrogé sur les alternatives. "La raison pour laquelle, par exemple, l'(Etat américain) du Texas procède à moins d'exécutions, c'est l'existence de la peine à perpétuité sans perspective de libération anticipée. Est-ce mieux en matière des droits de l'Homme?", a-t-il dit. (Belga)

Nos partenaires