L'Ukraine veut un accord d'association avec l'UE dans un "avenir proche"

29/11/13 à 13:13 - Mise à jour à 13:13

Source: Le Vif

(Belga) L'Ukraine a l'intention de signer un accord d'association avec l'Union européenne "dans un avenir proche", a affirmé vendredi le président ukrainien Viktor Ianoukovitch, après avoir refusé de signer cet accord lors du sommet à Vilnius.

L'Ukraine veut un accord d'association avec l'UE dans un "avenir proche"

"Je confirme l'intention de l'Ukraine de signer l'accord d'association dans un avenir proche", a déclaré M. Ianoukovitch à Vilnius, selon un communiqué disponible sur le site de la présidence ukrainienne. "La pause forcée dans le processus de signature de l'accord ne signifie pas un arrêt des réformes nécessaires en Ukraine en vue de poursuivre l'intégration européenne", a-t-il ajouté. "Pour nous, le choix européen reste une direction stratégique", a-t-il poursuivi. Le président a expliqué qu'avant de pouvoir signer un accord d'association, Kiev avait cependant besoin d'une aide économique et financière de l'UE. "Nous avons besoin que nos collègues européens prennent des mesures résolues envers l'Ukraine concernant le développement et la réalisation d'un programme d'aide financière et économique", a-t-il dit. Le président ukrainien a précisé que Kiev était notamment intéressé par la reprise de la coopération avec le FMI et la Banque Mondiale "à des conditions acceptables". Le Fonds monétaire international exige des mesures impopulaires, notamment une hausse du prix du gaz pour les ménages, pour débloquer de nouvelles lignes de crédit à l'Ukraine, qui traverse une grave crise économique et financière. Kiev souhaite par ailleurs également que l'UE l'aide à moderniser son système de gazoducs et qu'elle lève ses restrictions commerciales sur certains produits d'exportation ukrainiens, a précisé M. Ianoukovitch. L'Ukraine a également réaffirmé dans le projet de déclaration finale du sommet de Vilnius son engagement à signer un accord d'association avec l'UE. "L'UE et l'Ukraine réaffirment leur engagement à signer cet accord", indique ce texte qui engage les 28 pays de l'UE et les six anciennes républiques soviétiques engagées dans le Partenariat oriental de l'Union européenne. Les autorités ukrainiennes ont refusé de signer vendredi les accords d'association et de libre échange négociés pendant des années avec l'UE, en raison notamment de pressions de la Russie. Ce revirement annoncé la semaine dernière a déclenché d'importantes manifestations de l'opposition pro-européenne à Kiev. Dans le projet de déclaration finale, les chefs d'Etat et de gouvernement des 28 et des six ex-républiques soviétiques, dont M. Ianoukovitch, "prennent note du soutien populaire sans précédent" en faveur de l'association politique et de l'intégration économique de l'Ukraine avec l'UE. (Belga)

Nos partenaires