L'UE presse les Etats Unis et la Chine d'agir pour le climat

13/04/14 à 11:51 - Mise à jour à 11:51

Source: Le Vif

(Belga) La commissaire européenne au Climat Connie Hedegaard a sommé dimanche les grands pollueurs à s'engager immédiatement à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre pour enrayer le réchauffement du climat.

L'UE presse les Etats Unis et la Chine d'agir pour le climat

"Le rapport du Giec est clair: il n'y a pas de plan B. Il n'y a qu'un plan A, celui d'une action collective pour réduire les émissions dès maintenant", a-t-elle affirmé dans un communiqué. Le Groupe intergouvernemental d'experts sur le Climat a averti dimanche dans un rapport publié à Berlin que limiter le réchauffement climatique à 2°C par rapport à l'ère pré-industrielle est encore possible, mais implique d'agir vite pour réduire les émissions de gaz à effet de serre de 40 à 70% d'ici 2050. "L'Union européenne va adopter dans le courant de cette année un ambitieux programme de réduction de ses émissions pour 2030", a annoncé Connie Hedegaard. "La question maintenant est la suivante: quand est-ce que vous, les grands émetteurs, allez faire de même? Plus vous tarderez, plus cela coûtera cher, plus ce sera difficile à faire", a-t-elle lancé à l'adresse des Etats-Unis et de la Chine. Sans changement majeur et rapide dans le mix énergétique mondial très dépendant du charbon et du pétrole, la hausse du thermomètre mondial sera de 3,7 à 4,8°C à l'horizon 2100, avertit le GIEC. Les Etats de l'UE sont appelés à réduire leurs émissions de gaz à effet de serre de 40% par rapport à leurs niveaux de 1990 d'ici 2030. Le plan d'action en discussion prévoit également un objectif de 27% contraignant au niveau européen pour la part des énergies renouvelables dans le bouquet énergétique de l'UE et un objectif indicatif de 25% pour les économies d'énergies, à finaliser à l'automne. Les négociations sont difficile car les Etats de l'UE défendent leur compétitivité industrielle et craignent une montée des coûts de l'électricité. L'UE qui émet près de 11% des GES dans le monde, devrait être la première à indiquer ses objectifs de réduction d'émissions après 2020. Tous les autres pollueurs, dont les deux plus grands sont la Chine et les Etats-Unis, doivent le faire d'ici la conférence de Paris en 2015, date à laquelle la communauté internationale s'est donné comme objectif de sceller l'accord le plus ambitieux jamais conclu pour lutter contre le réchauffement. (Belga)

Nos partenaires