L'opposition syrienne réunie au Qatar s'approche d'un accord

08/11/12 à 19:05 - Mise à jour à 19:05

Source: Le Vif

(Belga) Les différentes formations de l'opposition syrienne réunies à Doha s'approchaient jeudi soir d'un accord sur une structure politique unifiée dont serait issu un gouvernement de transition, a-t-on appris auprès de participants.

"Nous sommes très optimistes (...) de pouvoir constituer une direction politique qui satisferait les Syriens et serait reconnue par la communauté internationale", a déclaré l'opposant Riad Seif. La réunion se tient à l'initiative du Qatar et de la Ligue arabe, dans le but de fédérer les différentes composantes de l'opposition jusqu'ici morcelée. Initialement, la réunion devait débattre d'une initiative présentée par M. Seif, soutenue par les Etats-Unis, proposant la création d'un "Comité de l'initiative nationale syrienne" rassemblant les différentes composantes de l'opposition, et d'un gouvernement en exil. Mais le Conseil national syrien (CNS), principale composante de l'opposition, a rendu publique mercredi sa propre initiative préconisant "la tenue dans les territoires libérés d'un congrès national de 300 membres --dont des représentants du CNS, des comités locaux administrant les zones libérées, des personnalités ayant fait défection, et de l'Armée syrienne libre". "Les organisateurs se sont inspirés de toutes les initiatives présentées pour nous soumettre un projet dont nous devons discuter", a indiqué un participant qui a souligné que "le Qatar pèse de tout son poids pour parvenir à un accord". Il a précisé que le projet qui devait être débattu par les opposants jeudi soir "prévoit la formation d'un gouvernement transitoire de dix membres et un conseil militaire". La réunion de Doha s'était ouverte en présence du Premier ministre et ministre des Affaires étrangères du Qatar, du chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, et de représentants de puissances occidentales dont les Etats-Unis, la Grande-Bretagne, la France et l'Allemagne. (DGO)

Nos partenaires