L'opposant belgo-djiboutien D.A. Farah libéré après une nouvelle arrestation à Djibouti

13/05/13 à 21:14 - Mise à jour à 21:14

Source: Le Vif

(Belga) A la suite d'une nouvelle arrestation, l'opposant belgo-djiboutien Daher Ahmed Farah a été libéré dimanche au motif que plus aucune charge ne pesait contre lui, a appris lundi l'agence Belga auprès de l'Association Culture et Progrès (ACP). M. Farah est président du Mouvement pour le Renouveau démocratique et le Développement (MRD) à Djibouti et porte-parole de la coalition qui rassemblait les opposants lors du dernier scrutin dans cette république d'Afrique de l'est.

M. Farah était rentré au pays après neuf ans d'exil en Belgique dans la perspective des élections législatives, mais a fait l'objet de plusieurs arrestations avant et après le scrutin. Il a notamment été interpellé en février pour "appel à la rébellion", puis libéré en avril après que sa condamnation à deux mois de prison eut été réduite à un mois en appel. Plus récemment, "il a de nouveau été arrêté, mais cette fois dans le cadre d'une affaire beaucoup plus ancienne pour diffamation. Il a été libéré hier/dimanche", selon le Président de l'ACP, Dimitri Verdonck. Cependant, "Me Uyttendaele - qui défend l'opposant belgo-djiboutien - et moi-même craignons que d'autres arrestations n'interviennent", a-t-il poursuivi. "M. Farah fait l'objet d'un véritable harcèlement de la part du gouvernement djiboutien qui veut l'empêcher de mener à bien ses activités d'opposant", a dénoncé M. Verdonck, regrettant que la Belgique "n'ait dans cette affaire aucune position officielle et ne manifeste aucun intérêt pour ce ressortissant belge", a-t-il conclu. (Belga)

Nos partenaires