L'Open Vld veut rediscuter de la taxation des boni de liquidation

08/11/13 à 09:31 - Mise à jour à 09:31

Source: Le Vif

(Belga) La présidente de l'Open Vld, Gwendolyn Rutten, veut remettre sur la table gouvernementale la fiscalité des boni de liquidation, un sujet qui fait grincer des dents dans le monde des entreprises, en Flandre en particulier. Le gouvernement doit pouvoir entendre les entrepreneurs, a-t-elle déclaré au Tijd.

L'Open Vld veut rediscuter de la taxation des boni de liquidation

La majorité fédérale a décidé au début de l'année de faire passer - avec une période transitoire - de 10 à 25% le précompte mobilier sur les boni que versent aux actionnaires les sociétés dissoutes. La mesure est critiquée par des entrepreneurs qui comptent sur ces fonds, pour leur pension notamment. L'organisation patronale Unizo a une nouvelle fois réclamé jeudi des aménagements. Pour Mme Rutten, la proposition est "envisageable". "Si l'Unizo envoie un tel signal, le gouvernement serait bien inspiré de l'écouter", déclare-t-elle au Tijd. Le vice Premier ministre Open Vld Alexander De Croo avait pourtant affiché jeudi une certaine incompréhension face aux critiques patronales. Selon lui, la mesure gouvernementale a précisément été conçue pour éviter que les réserves déjà constituées par les entrepreneurs soient concernées par le taux majoré. Interrogé sur la VRT, le vice-Premier ministre MR Didier Reynders s'est déclaré ouvert à une modification des règles sur les boni. "Je pense que cela doit être possible. Mais nous devons attendre une proposition du ministre des Finances (Koen Geens) et nous devons évaluer les conséquences budgétaires", a-t-il dit. (Belga)

Nos partenaires