L'ONU dénonce l'emploi d'enfants par les pro et les anti-Assad

13/06/13 à 07:28 - Mise à jour à 07:28

Source: Le Vif

(Belga) Rebelles syriens et forces pro-Assad recrutent des enfants pour participer à la guerre civile en Syrie et certains ont été torturés par les forces gouvernementales en raison de leurs liens avec l'opposition, indique le secrétaire général de l'ONU dans un rapport.

Ce texte a été établi après la visite de Leila Zerrougui, émissaire spécial pour l'enfance et les conflits armés, en Syrie au mois de décembre. Elle précise que des milliers d'enfants ont péri dans le conflit et que "des milliers d'autres ont vu des membres de leur famille tués ou blessés". Le rapport indique que des enfants sont recrutés, tués, mutilés ou violés par des forces gouvernementales en Afghanistan, au Tchad, en République démocratique du Congo, en Somalie, au Soudan et au Soudan du Sud, ainsi qu'au Yémen. Ces actes de violence sont également perpétrés par des groupes armés au Mali, en Colombie, aux Philippines, en Birmanie, en Irak et en République centrafricaine. Ban Ki-moon estime que les tortures et mauvais traitements à enfants suivent une tendance inquiétante en Syrie. "Il existe plusieurs récits de violences sexuelles faites à des garçons pour obtenir des informations ou une confession de la part des forces régulières", note le rapport. "Des enfants détenus, principalement des garçons ayant parfois seulement 14 ans, souffrent des mêmes méthodes de torture que les adultes, y compris des décharges électriques, des coups, des menaces et des actes de torture sexuelle", poursuit le texte. Les groupes de l'opposition syrienne armée, y compris l'Armée syrienne libre, sont accusés d'employer des enfants, généralement âgés de 15 à 17 ans, à la fois au combat et dans des rôles de soutien logistique comme le convoyage d'eau, de nourriture et de munitions. (Belga)

Nos partenaires