L'ONG EENA épingle les multiples manquements dans la gestion du numéro d'urgence 112

11/02/14 à 13:03 - Mise à jour à 13:03

Source: Le Vif

(Belga) A l'occasion de la journée européenne du numéro d'urgence 112, mardi, l'ONG Association du numéro d'urgence européen (EENA) a tenu à pointer différentes lacunes dans la gestion du système. Le service est largement méconnu des citoyens européens auxquels il est destiné, et la Commission Européenne "manque d'initiative" pour améliorer son fonctionnement, selon l'EENA. L'organisation critique particulièrement l'action de Neelie Kroes, la Commissaire en charge du 112 au niveau européen.

Dressant une sorte de bilan du fonctionnement actuel du numéro d'urgence et des initiatives de Neelie Kroes en la matière, l'EENA ne pointe qu'un seul point positif: le 112, numéro gratuit permettant d'atteindre la police et les services de secours 24h/24 où que l'on se situe dans l'UE, est actif dans tous les pays membres. Le fonctionnement du système et sa notoriété auprès du public restent à améliorer, selon l'EENA. "Environ 3 Européens sur 4 ne connaissent pas le numéro, et ce taux s'aggrave dans certains Etats", note l'organisation. Un autre enjeu crucial concerne la localisation précise des appelants. Arturas Kedavicius, ancien directeur du service 112 lituanien, évoque le cas d'une femme de son pays, qui a appelé à 8 reprises mais n'a pas pu être localisée à temps pour être secourue. "Les opérateurs de téléphonie mobile devraient être tenus, de par une décision de la Commission européenne, de fournir les informations de localisation aux service d'urgence", indique-t-il. L'EENA abonde dans le même sens et déplore le fait que la Commission n'ait pas encore mis en place une telle obligation: "le niveau actuel de précision dans la localisation n'est pas efficace". Par ailleurs, "la réception de l'information peut mettre une demi-heure dans certains pays, et se fait encore par fax dans d'autres". (Belga)

Nos partenaires