L'Observatoire international des prisons dénonce la mort d'une détenue à Lantin

24/02/14 à 19:01 - Mise à jour à 19:01

Source: Le Vif

(Belga) Une détenue de la prison de Lantin à Liège est décédée dans sa cellule le 16 février dernier. L'Observatoire international des prisons dénonce un manque de prise en charge, la direction de l'établissement réfute.

Jenny, 35 ans, mère de trois enfants, qui avait souffert de problèmes de toxicomanie, est décédée le dimanche 16 février dernier dans sa cellule à la prison de Lantin. Selon l'Observatoire international des prisons (OIP), cette détenue se serait vidée de son sang à la suite d'une hémorragie digestive et n'aurait pas reçu l'aide médicale qu'elle réclamait depuis plusieurs jours. Sa codétenue aurait appelé l'aide d'un médecin dès 4 heures du matin, mais la cellule n'aurait été ouverte qu'à 7h05 et le service médical serait arrivé sur les lieux à 8 heures. "Comment expliquer qu'une jeune femme se soit vidée de son sang, en 2014, dans une institution qui en avait la garde, à quelques mètres des secours potentiels ?", s'interroge l'OIP dans un communiqué. L'organisation dénonce ce décès qui, selon elle, est emblématique du manque de personnel dans les prisons, du non-respect des normes minimales en matière de soins de santé et du manque de moyens alloués à la construction de nouveaux établissements. La direction de Lantin confirme le décès mais affirme que les informations de l'OIP sont "erronées et choquantes". "La détenue était bien suivie sur le plan médical et a bien été prise rapidement en charge. On ne laisse pas quelqu'un agoniser pendant des heures !", s'insurge Anne-Gaëlle Fabry, directrice de l'aile pour femmes. Elle affirme que le parquet, dépêché sur les lieux le dimanche matin, a conclu à une mort naturelle. (Belga)

Nos partenaires