L'Iran célèbre le nouvel an, les yeux rivés sur l'économie

20/03/14 à 22:57 - Mise à jour à 22:57

Source: Le Vif

(Belga) Les dirigeants iraniens ont réaffirmé jeudi, à l'occasion du nouvel an Norouz correspondant à l'arrivée du printemps, que l'amélioration de la situation économique, fragilisée par les sanctions internationales, était une priorité.

Dans son message du nouvel an, le numéro un iranien, l'ayatollah Ali Khamenei a répété que cette année encore, les autorités devaient faire un "effort supplémentaire" pour réaliser les objectifs économiques qui n'ont pas été atteints l'année passée. "L'économie est une question importante pour le pays et la population et tout le monde doit participer à cet effort avec détermination", a déclaré le numéro un iranien. L'économie iranienne a gravement souffert des sanctions américaines et européennes imposées ses dernières années à cause du programme nucléaire controversé iranien. L'inflation a dépassé les 40% et la monnaie iranienne a perdu près de 70% de sa valeur en raison notamment d'une baisse des exportations pétrolières due aux sanctions. Toutefois, le gouvernement du président Hassan Rohani, élu en juin 2013 avec le soutien des réformateurs et des modérés, a réussi à contrôler l'inflation qui est descendue à moins de 34% et a réussi à faire remonter la valeur de la monnaie iranienne. Dans son message de nouvel an, le président Rohani s'est félicité de ses avancées et a promis de la croissance pour l'année qui débute. "La prochaine année sera celle de la croissance économique et nous prendrons des mesures sérieuses pour faire baisser encore l'inflation", a affirmé M. Rohani. Il a également rappelé que son gouvernement avait réussi à conclure un accord intérimaire avec les grandes puissances du groupe 5+1 (Etats-Unis, France, Royaume-Uni, Russie, Chine et Allemagne) sur le nucléaire, entré en vigueur le 20 janvier dernier, et affirmé qu'il allait continuer ses efforts pour conclure un accord définitif. Cet accord intérimaire prévoit un gel de certaines activités nucléaires sensibles de l'Iran en échange de la levée d'une petite partie des sanctions qui étranglent son économie. "Nous avons réussi à arrêter la caravane des sanctions. Cela va se poursuivre et nous espérons conclure un accord final cette année", a déclaré M. Rohani en faisant référence aux négociations en cours avec le groupe 5+1 pour aboutir à un accord final. (Belga)

Nos partenaires