L'Irak ouvert à un soutien aérien américain face aux jihadistes

12/06/14 à 03:15 - Mise à jour à 03:15

Source: Le Vif

(Belga) L'Irak a officieusement indiqué aux Etats-Unis qu'il était ouvert à l'idée de frappes aériennes américaines afin d'enrayer l'offensive jihadiste sur son territoire, a affirmé mercredi à l'AFP un responsable occidental, confirmant une information du Wall Street Journal.

L'administration du président Barack Obama envisage plusieurs options pour venir en aide à Bagdad et lui fournir une aide militaire, éventuellement par le biais de frappes effectuées par des drones, selon ce responsable qui s'exprimait sous couvert de l'anonymat. A ce stade, Bagdad n'a pas officiellement formulé de requête, a de son côté affirmé un responsable américain de la Défense. Devant l'avancée fulgurante des jihadistes sunnites de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) qui ont pris au moins plusieurs villes du nord du pays et se rapprochent de Bagdad, Washington "se tient prêt" à venir en aide à l'Irak, avait affirmé dans la journée la porte-parole du département d'Etat Jennifer Psaki. Mme Psaki avait également annoncé "une augmentation de l'assistance" américaine mais exclu tout envoi de troupes américaines dans le pays. "Nous sommes en contact avec les dirigeants irakiens mais au bout du compte, c'est au gouvernement et aux forces irakiennes de faire face", avait prévenu mardi le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby. Depuis le départ des militaires américains d'Irak fin 2011, Washington continue de former les forces irakiennes à des missions antiterroristes, notamment en Jordanie depuis le début de l'année. Les Etats-Unis ont également vendu pour 14 milliards de dollars d'équipements militaires à l'armée irakienne, notamment des missiles antichar, des hélicoptères d'attaque Apache et des chasseurs-bombardiers F-16 qui doivent encore être livrés. (Belga)

Nos partenaires