L'infante Cristina affirme qu'elle "avait confiance" en son mari

08/02/14 à 15:31 - Mise à jour à 15:31

Source: Le Vif

(Belga) L'infante Cristina, la fille du roi d'Espagne, a déclaré lors de son audition samedi qu'elle "avait confiance" en son mari, soupçonné de détournement de fonds publics, et pris ses distances avec les activités de ce dernier, a affirmé l'avocat d'une partie civile. "95 pour cent de ses réponses sont évasives. Elle est sereine, tranquille, bien préparée", a déclaré à la presse Manuel Delgado, avocat de l'association de gauche Frente Civico, lors d'une suspension de séance.

L'infante Cristina affirme qu'elle "avait confiance" en son mari

"Elle tente de ne pas reconnaître des faits qui pourraient la compromettre. Elle exerce son droit à ne pas donner de réponses compromettantes", a-t-il ajouté. L'infante, selon cet avocat, a affirmé qu'elle avait "confiance en son mari", avec qui elle partage pour moitié la société Aizoon soupçonnée d'avoir servi de société écran dans les détournements. Il a affirmé que le juge des Baléares José Castro, qui instruit ce dossier explosif, "posait des questions très rigoureuses" à la fille du roi, mise en examen pour fraude fiscale et blanchiment de capitaux. Le magistrat soupçonne l'infante d'avoir coopéré avec son mari, l'ancien champion olympique de handball Iñaki Urdangarin, mis en examen le 29 décembre 2011 et suspecté d'avoir détourné avec un ex-associé 6,1 millions d'euros d'argent public. Ces fonds auraient été déviés vers des sociétés écran dont l'une, Aizoon, est détenue pour moitié par les deux époux. Le juge devait demander samedi à l'infante de s'expliquer sur des dépenses personnelles apparemment payées avec l'argent de cette société. (Belga)

Nos partenaires