L'industriel EADS, inquiet de l'érosion des budgets militaires, songe à une reconversion

21/03/13 à 14:13 - Mise à jour à 14:13

Source: Le Vif

(Belga) Le patron du groupe européen d'aéronautique et de défense EADS, Tom Enders, a mis en garde jeudi à Bruxelles contre une nouvelle érosion des budgets militaires européens, qui pourrait conraindre l'industrie à abandonner le secteur de la la défense, à l'approche d'un sommet européenne qui sera consacré à la question en décembre prochain.

"En Europe, nous faisons face à une décennie sans croissance (des dépenses militaires) et plus probablement de nouvelles réduction des budgets de la défense", a-t-il affirmé lors de la conférence annuelle de l'Agence européenne de Défense (AED), qui tente de fédérer les efforts de 26 des Etats-membres de l'UE (sauf le Danemark, qui bénéficie d'une exemption. Il a prédit qu'en raison de la crise économique, un nombre croissant de pays européens passent sour la barre du pour cent affecté aux dépenses de défense - là où l'Otan continue à plaider en faveur de la norme des 2%, que seuls une poignée de ses membres atteignent. "Cette réalité affecte la planification industrielle", a souligné M. Enders. Le CEO du groupe European Aeronautic Defence and Space a laissé entendre qu'EADS, la maison-mère de l'avionneur Airbus, envisageait de réduire ses activités militaires - ses trois programmes-phares dans ce domaine sont l'avion de combat Eurofighter, l'appareil de transport militaire A400M et l'hélicoptère NH90. "Le temps presse, a prévenu M. Enders devant un parterre de fonctionnaires européens, de diplomates, de militaires et d'industriels. (GGD)

Nos partenaires