L'Inami veut réduire le gaspillage des médicaments dans les maisons de repos

05/03/14 à 07:24 - Mise à jour à 07:24

Source: Le Vif

(Belga) L'Institut national d'assurance maladie-invalidité (Inami) planche sur une réforme du système de délivrance des médicaments dans les maisons de repos afin de réduire le gaspillage et d'économiser une vingtaine de millions d'euros par an, révèle mercredi Le Soir.

L'Inami veut réduire le gaspillage des médicaments dans les maisons de repos

Les médicaments remboursés prescrits dans ces établissements représentent en effet un budget annuel de 130 millions d'euros, mais beaucoup finissent, périmés, au fond des pharmacies. Un certain nombre de maisons de repos vont participer à une expérience pilote permettant de tester à l'échelle réelle une des futures mesures : la prescription médicale individualisée. Le système se pratique depuis longtemps dans les hôpitaux : pas de boîte de médicaments, mais un gobelet comprenant une dose individuelle présentée éventuellement plusieurs fois par jour au patient. En parallèle, l'Inami a entamé une campagne de sensibilisation des médecins au problème, de la prescription excessive. Selon une étude du Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE), un résident belge de maison de repos prend en moyenne 8 pilules par jour. L'Inami espère obtenir une réduction du volume des spécialités pharmaceutiques remboursables pour un montant de 10 millions d'euros. L'Institut préconise également une réforme de la tarification. Le remboursement se ferait en fonction du nombre de jours de traitement et non plus d'un conditionnement imposé par l'industrie pharmaceutique. La Fédération belge des maisons de repos a salué les propositions de l'Inami. (Belga)

Nos partenaires