L'image des Etats-Unis en Belgique s'est redressée, se réjouit l'ambassadeur

06/05/13 à 00:08 - Mise à jour à 00:08

Source: Le Vif

(Belga) L'ambassadeur des Etats-Unis à Bruxelles, Howard Gutman, a terminé dimanche aux Fourons son tour des 589 villes et communes de Belgique qu'il s'était promis de réaliser à son arrivée en 2009 dans le cadre du "partenariat" noué entre les deux pays durant les deux guerres mondiales et qu'il a fallu "reconstruire" après les difficiles années de la présidence Bush.

"Quand nous sommes arrivés en 2009, nous savions que nous pourrions faire mieux, nous savions que nous devions faire mieux. Les sondages d'opinion publique estimaient le point de vue des Belges envers le leadership américain à huit contre un", a-t-il rappelé dimanche lors d'une réception donnée en sa résidence pour les gouverneurs de province et les bourgmestres du royaume. Howard Gutman a rappelé l'état de la "tension" qui existait alors avec une partie de la vieille Europe qui s'était montrée hostile à l'entrée en guerre des Etats-unis en Irak. Il y avait "la fermeture du port d'Anvers à nos navires", "la fermeture de l'espace aérien belge pour nos avions" voire la possibilité "d'inculpations en Belgique de nos fonctionnaires du ministère de la Défense". "Nous avons dû reconstruire notre partenariat avec les gens. Et donc nous avons décidé de le faire, en promettant de visiter chaque ville, village et commune", a rappelé l'ambassadeur, soulignant que l'arrivée de Barack Obama à la présidence, et d'Hillary Clinton aux Affaires étrangères avaient à elles seules permis de redresser la barre. "Le huit contre un a évolué en 2010 et 2011, la Belgique terminant même 2012 avec la meilleure progression mondiale dans le classement des pays favorables aux Etats-Unis" selon M. Gutman, rappelant la collaboration en Afghanistan - l'ambassadeur a appelé il y a quelques jours la Belgique à y rester après 2015 -, en Libye et en Afrique centrale. Howard Gutman quittera son poste le 23 juillet prochain, une quinzaine de jours après la Fête nationale américaine et deux jours après la Fête nationale belge. Le nom de son successeur n'est pas encore connu. (Belga)

Nos partenaires