"L'extension du ring de Bruxelles sabote la politique climatique"

11/01/13 à 13:04 - Mise à jour à 13:04

Source: Le Vif

(Belga) Il sera presque impossible d'atteindre les objectifs climatiques européens si le gouvernement flamand maintient ses plans d'extension du ring de Bruxelles et de la liaison Oosterweel à Anvers. C'est ce qu'il ressort d'une étude réalisée à la demande de Greenpeace et du Bond Beter Leefmilieu (BBL).

"L'extension du ring de Bruxelles sabote la politique climatique"

Les émissions produites par le trafic sur et autour du ring de Bruxelles représentent actuellement 13% des émissions totales du transport routier dans notre pays. Si l'on rajoute des bandes de circulation, la situation ne fera qu'empirer, avertit Greenpeace. Le bureau d'étude Transport & Mobility Leuven (TML), qui a effectué cette recherche à la demande de Greenpeace et du BBL, estime que si l'on tient compte de l'"effet d'appel", c'est-à-dire le phénomène selon lequel une extension des infrastructures attire un nouvel afflux de trafic, les émissions de CO2 augmenteront de 10,1% d'ici 2025. "Les mesures alternatives, telles que le péage urbain, les transports en commun et le vélo, permettraient toutefois une diminution de 8%", indique Joeri Thijs, de Greenpeace. Le même scénario prévaut pour la liaison Oosterweel à Anvers qui, selon Greenpeace, représente 18,5% des émissions totales du transport routier en Belgique. "Même avec le Masterplan, qui prévoit également des lignes de tram et des pistes cyclables, les émissions de CO2 diminueraient à peine", déclarent le BBL et Greenpeace. "La situation semble difficilement conciliable avec la réduction de 21% en moyenne nécessaire pour répondre à nos obligations pour le climat." Ce n'est pas un hasard si les deux organisations communiquent aujourd'hui leurs conclusions. Le gouvernement flamand doit en effet prendre des décisions cruciales dans les prochaines semaines concernant le plan climat 2013-2020 et l'extension du ring de Bruxelles. "Le débat sur le ring de Bruxelles ne peut plus faire l'impasse sur l'impact des choix à faire pour notre climat. Cette étude prouve noir sur blanc que l'ajout de nouvelles bandes de circulation n'est pas une solution viable." (VIRGINIE LEFOUR)

Nos partenaires