L'exécution en Oklahoma n'a pas respecté les critères d'"humanité"

30/04/14 à 20:18 - Mise à jour à 20:18

Source: Le Vif

(Belga) La Maison Blanche a estimé mercredi que les circonstances de l'exécution d'un condamné la mort, la veille en Oklahoma (sud des Etats-Unis), n'avaient pas respecté les critères d'"humanité" nécessaires selon elle dans l'application de la peine capitale.

Un condamné à mort a succombé au terme d'une quarantaine de minutes de souffrance, après l'expérimentation d'une nouvelle procédure d'injection, rouvrant le débat sur les méthodes d'exécution aux Etats-Unis. Sollicité à ce sujet lors de son point de presse quotidien, le porte-parole de Barack Obama, Jay Carney, a prévenu qu'il n'avait pas discuté de cette affaire avec le président. Mais il a rappelé la position de M. Obama vis-à-vis de la peine de mort. "Il dit depuis longtemps que si les éléments concrets semblent montrer que la peine capitale n'a pas un grand effet de dissuasion, il pense que certains crimes sont tellement horribles que la peine de mort est méritée". "Mais c'est aussi vrai que nous avons des critères fondamentaux dans ce pays: même quand la peine de mort est justifiée, elle doit être appliquée avec humanité", a poursuivi M. Carney. "Et je pense que tout le monde reconnaît que cette affaire (en Oklahoma) n'a pas respecté ce critère" d'humanité, a-t-il conclu. (Belga)

Nos partenaires