L'exécutif wallon évalue la "success story" du Plan Marshall, avant le contrôle budgétaire

18/04/13 à 12:10 - Mise à jour à 12:10

Source: Le Vif

(Belga) Aux deux tiers de sa mise en oeuvre, le Plan Marshall 2.Vert a aidé à la création - effective ou programmée - de 15.702 emplois, selon un examen périodique du délégué spécial Alain Vaessen, dont le gouvernement wallon a pris acte jeudi.

L'exécutif wallon évalue la "success story" du Plan Marshall, avant le contrôle budgétaire

"Les chiffres sont extrêmement impressionnants" si on les consolide avec ceux du premier Plan Marshall (2004-2009), puisque l'on aboutit à 46.388 emplois créés ou prévus à terme, a commenté le ministre-président wallon Rudy Demotte (PS). Sur la période 2010-2012, le programme gouvernemental de redressement wallon, rebaptisé "2.Vert", a fourni 18.008 aides directes aux entreprises, plus de 200.000 formations suivies (dont 20.500 bénéficiaires du Plan Langue), quelque 35.000 formations dites "vertes", et financé 1.315 chercheurs, selon des chiffres arrêtés en décembre dernier. "On recense aujourd'hui moins de demandeurs d'emploi qu'avant la crise, ce qui tranche avec les pays limitrophes", s'est félicité le vice-président cdH André Antoine. "La Wallonie crée davantage d'emplois que la Flandre et relève sa part dans l'IPP, un élément essentiel dans le cadre des futurs transferts de compétences". La croissance de la plus-value et de l'emploi au sein du Plan se fait "à 85% dans les pôles de compétitivité, dont les projets profitent à 75% à des petites et moyennes entreprises" (PME), a noté le vice-président PS Jean-Claude Marcourt. Concernant l'alliance Emploi-environnement, le vice-président Ecolo Jean-Marc Nollet a notamment relevé le succès de l'Ecopack (3.200 dossiers acceptés et 3.500 en cours), le programme d'aide à la rénovation énergétique des habitations mis en place fin 2012. A l'issue de ce bilan, les ministres wallons et de la Fédération devaient s'atteler au contrôle budgétaire. Ils doivent trouver 250 millions d'euros en réductions de dépenses pour garder le cap du retour à l'équilibre en 2015. (Belga)

Nos partenaires