L'Exécutif des Musulmans prône un encadrement plutôt qu'un contrôle des messages

02/03/13 à 16:47 - Mise à jour à 16:47

Source: Le Vif

(Belga) L'Exécutif des Musulmans de Belgique (EMB) organise depuis 2008 des formations pour les imams, a précisé samedi son président Semsettin Ugurlu, après la proposition du vice-Premier ministre et ministre des Affaires étrangères Didier Reynders (MR) de former les imams présents chez nous et de contrôler leurs messages. Si l'EMB est d'accord pour former les imams, il réclame plus de moyens. Semsettin Ugurlu prône un encadrement plutôt qu'un contrôle des messages.

"Malgré le manque de moyens, l'EMB continue à organiser des formations pour les imams depuis 2008 avec des représentants des autres religions", assure son président. Il réclame à cet effet plus de moyens. Semsettin Ugurlu rappelle que l'Exécutif rend des avis sur des imams qui seront désignés in fine par le ministère de la Justice. Sur les 300 mosquées que compte le pays, 70 sont reconnues et 40 imams sont désignés. Concernant les quelque 250 autres imams, l'EMB explique qu'il collabore avec les ASBL et les responsables locaux en cas de message déplacé. Il n'est cependant pas possible de contrôler tous les messages, estime Semsettin Ugurlu. Ce dernier prône un encadrement plutôt qu'un contrôle. Le président rappelle que les imams désignés signent la charte de l'EMB par le biais de laquelle ils s'engagent à respecter les lois belges pour le vivre ensemble. Sur le fait que Didier Reynders dit voir "apparaître des imams et des formateurs qui sont plutôt fondamentalistes et qui sont salafistes", Semsettin Ugurlu assure qu'il "n'y a pas de problème avec les imams et leurs discours". (MUA)

Nos partenaires