L'ex-directrice de la Société wallonne de logement est blanchie

08/01/13 à 07:19 - Mise à jour à 07:19

Source: Le Vif

(Belga) L'affaire concernant Catherine Delid, l'ancienne directrice des services généraux de la Société wallonne de logement (SWL) licenciée en décembre 2011, a été classée sans suite, révèle mardi La Libre Belgique.

La Société wallonne du logement (SWL), l'organisme public qui supervise le secteur du logement social, est la cible des critiques depuis plus d'un an pour sa gestion interne. Fin 2011, Des rapports d'audit anti-fraude avaient mis en exergue des dysfonctionnements (non-respect des règles de marchés publics, absence de gestion des voitures de fonction et des cartes carburant, remboursement de frais d'habillement indus, accès non contrôlé à la cave à vins, etc) au sein de la direction des Services généraux et de celle de la Communication. Leur directrice commune, Catherine Delid, avait été licenciée pour faute grave. Une plainte avait été également déposée contre elle par le directeur général de la SWL, Alain Rosenoer (PS), pour faux et usage de faux, détournements et infraction à la législation des marchés publics entre 2009 et 2011. Le dossier avait été envoyé au parquet de Charleroi qui avait entamé une information judiciaire. L'affaire avait également été transmise aux enquêteurs de la "cellule de Jumet", la brigade financière de la police fédérale. Selon La Libre, le procureur du Roi de Charleroi a décidé de classer l'affaire sans suite, aucun élément du dossier transmis par la SWL contre l'ex-directrice ne permettant de la poursuivre. Depuis le début de l'affaire, Catherine Delid plaide son innocence et affirme être victime d'un "règlement de comptes". (MUA)

Nos partenaires