L'Europe veut garantir la "neutralité du net"

17/11/11 à 13:02 - Mise à jour à 13:02

Source: Le Vif

Le Parlement européen a demandé jeudi à la Commission européenne de veiller à la "neutralité du net" et a insisté sur la possibilité pour tous d'accéder à tout contenu ou service, sans discrimination. La question est cruciale au moment où le Congrès des États-Unis débat d'une loi qui lui donnerait le pouvoir de censurer l'Internet mondial.

L'Europe veut garantir la "neutralité du net"

© Thinkstock

Le Parlement demande à la Commission de "veiller à ce que les fournisseurs de services internet ne puissent bloquer, défavoriser, affecter ou amoindrir la capacité de chacun à utiliser un service en vue d'accéder à tout contenu, application ou service mis à disposition via internet, de l'utiliser, de le transmettre, de le poster, de le recevoir ou de le proposer, quelle qu'en soit la source ou la cible", dans une résolution adoptée à Strasbourg.

La Commission a chargé l'Organe des régulateurs européens des communications électroniques (ORECE) de réaliser une enquête, dont les résultats seront publiés fin 2011, et a promis de sévir en cas de manquement, au besoin en prenant des mesures législatives complémentaires.

Elle a toutefois souligné la nécessité de gérer le trafic "afin que la congestion du réseau n'entame pas la satisfaction de l'utilisateur final".

Pour l'eurodéputé belge Philippe Lamberts (Ecolo), la commissaire Neelie Kroes "doit en finir avec son attitude ambiguë sur cette question cruciale".

Le Parlement a "attiré (son) attention sur le risque de comportement anticoncurrentiel et discriminatoire dans la gestion du trafic, en particulier de la part des entreprises verticalement intégrées".

Il demande à la Commission d'examiner "dans un délai de six mois à compter de la publication des résultats de l'enquête de l'ORECE, si d'autres mesures sont nécessaires afin de garantir la liberté d'expression, le libre accès à l'information, la liberté de choix des consommateurs et le pluralisme des médias ainsi que la compétitivité et l'innovation".

Le Congrès des États-Unis débat en ce moment d'une loi qui lui donnerait le pouvoir de censurer l'Internet mondial en instaurant une liste noire qui pourrait inclure Youtube, Wikileaks et même Avaaz!

Levif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires