L'Europe veut 200.000 points de rechargement pour voitures électriques en Belgique

24/01/13 à 16:25 - Mise à jour à 16:25

Source: Le Vif

(Belga) La Commission européenne souhaite que la Belgique se dote d'ici 2020 de plus de 200.000 points pour recharger les voitures électriques, ressort-il jeudi d'une série de mesures déposées par l'exécutif européen pour soutenir le développement de carburants (plus) propres.

L'Europe veut 200.000 points de rechargement pour voitures électriques en Belgique

En 2011, le royaume ne comptait encore que 188 points pour recharger les véhicules électriques. Selon la Commission, il conviendrait de porter ce nombre à au moins 207.000 d'ici la fin de la décennie, dont 10% -soit 21.000- au moins accessibles au grand public. La mesure ne vise pas que la Belgique, mais l'ensemble des pays européens qui devraient compter ensemble plusieurs centaines de milliers de points de recharge électrique uniformes d'ici 2020, selon les voeux de la Commission européenne. Vu leur faible nombre actuel, la vente de véhicules électriques peine à décoller, ce qui ne contribue pas à faire baisser les coûts de production de ces voitures, encore très chères à l'achat pour les particuliers. Outre la motorisation électrique, la Commission veut aussi stimuler le recours du gaz naturel dans le transport maritime et routier. Tous les grands ports européens devront ainsi se doter de grands réservoirs mobiles de gaz naturel liquide pour alimenter les bateaux. Quant aux grands axes routiers européens, ceux-ci devront disposer de points de ravitaillement en gaz tous les 400 km pour permettre aux camions de faire le plein de gaz liquide. Les voitures devront, elles, pouvoir se réapprovisionner en gaz comprimé tous les 150 km, selon les plans de la Commission. Ceux-ci visent à rendre le secteur européen des transports moins dépendant du pétrole, source de rejets en CO2, en NOx et autres particules fines nocives pour la santé. L'ensemble de ces aménagements devraient coûter quelque 10 milliards d'euros, selon les calculs la Commission. Une partie de ceux-ci pourraient toutefois être financés par différents fonds européens. (STAN HONDA)

Nos partenaires