L'Etat islamique en Irak a commis des crimes contre l'humanité, estime Navi Pillay

25/08/14 à 12:46 - Mise à jour à 12:46

Source: Le Vif

(Belga) La Haut Commissaire de l'ONU Navi Pillay a condamné lundi les violations massives et systématiques des droits de l'homme par l'Etat islamique (EI) en Irak. Elle a estimé que ces violations, dont un nettoyage ethnique impitoyable, peuvent être considérées comme des crimes contre l'humanité.

"Des violations graves, horribles sont commises chaque jour par l'EI et les groupes armés qui lui sont associés", a déclaré la Haut Commissaire. "Ils visent systématiquement des hommes, des femmes et des enfants sur la base de leur appartenance ethnique ou religieuse et mènent de manière impitoyable un nettoyage ethnique et religieux dans les zones sous leur contrôle", a-t-elle ajouté. "De telles persécutions peuvent être considérées comme des crimes contre l'humanité", a affirmé la Haut Commissaire. Elle a mentionné toute une liste d'abus, comme des assassinats, des conversions forcées, des enlèvements, la réduction en esclavage, des abus sexuels, la destruction des lieux de culte et culturels, le siège d'entières communautés en raison de leur affiliation ethnique ou religieuse. Dans la province de Ninive, des centaines de Yazidis (minorité non-musulmane) auraient été tués et au moins 2500 enlevés. Selon des témoins, les hommes ayant refusé de se convertir ont été exécutés et les femmes et les enfants donnés comme esclaves aux combattants ou menacés d'être vendus. Le Haut Commissariat a reçu un grand nombre de témoignages et d'appels désespérés. Des civils assiégés, dont au moins 13.000 chiites turkmènes, survivent dans des conditions terribles, sans aucun accès à une aide humanitaire, selon Navi Pillay. Elle a fait état aussi d'informations vérifiées par la mission de l'ONU en Irak sur un massacre intervenu le 10 juin à Mossoul de 670 prisonniers, séparés des autres détenus en raison de leur appartenance religieuse. "J'exhorte la communauté internationale à faire en sorte que ces crimes ne restent pas impunis", a conclu la Haut Commissaire. (Belga)

Nos partenaires