L'auditeur du Conseil d'Etat préconise la suspension de la décision de Furlan

25/07/14 à 14:18 - Mise à jour à 14:18

Source: Le Vif

(Belga) L'auditeur du Conseil d'Etat a préconisé d'annuler la décision prise le 18 juillet par le ministre wallon des Affaires intérieures, Paul Furlan, de casser la motion de méfiance collective votée à la fin juin par le conseil communal d'Awans, a indiqué vendredi Marc Uytendaele, avocat de la bourgmestre déchue, Sabine Demet.

L'auditeur du Conseil d'Etat préconise la suspension de la décision de Furlan

L'avocat a précisé que l'auditeur du Conseil d'Etat considérait, dans son rapport, qu'une motion de méfiance collective était techniquement valable lorsqu'elle impliquait un changement de bourgmestre. Les signataires ont d'ailleurs permis au bourgmestre évincé de se défendre au conseil communal ce qui n'était pas une obligation, a-t-il précisé. Le conseil de Sabine Demet a par ailleurs rappelé que l'administration wallonne avait rendu "un rapport nuancé sur lequel le ministre wallon des pouvoirs locaux a tranché en faveur d'un arrêt cassant la motion". La décision du conseil d'état, tant attendue, sera rendue dans les prochains jours, a ajouté l'avocat bruxellois. L'examen de ce recours contrecarre les plans de la Fédération Liégeoise du PS qui s'attelait depuis quelques jours en coulisses à trouver une solution de stabilité au sein de la commune. Elle avait concocté, comme le révélait vendredi le site de la Dernière Heure, une tripartite PS-EC(cdH)-MR comportant Maurice Baldeweyns comme bourgmestre, l'actuel mayeur André Vrancken et la bourgmestre putschiste, Sabine Demet, étant définitivement écartés du jeu maïoral. Cet accord a été rompu par Sabine Demet qui a décidé de poursuivre son combat au Conseil d'Etat. Si celui-ci lui donne raison, elle redeviendra bourgmestre dans une coalition PS-MR, soit celle votée le 27 juin dernier. Elle ne pourra pas être renversée avant un an. (Belga)

Nos partenaires