L'armée sur le qui-vive à la veille du second tour de la présidentielle afghane

13/06/14 à 13:14 - Mise à jour à 13:14

Source: Le Vif

(Belga) La police et l'armée afghane, sur leurs gardes à la veille du deuxième tour de la présidentielle, ont contrôlé presque toutes les voitures à Kaboul et dans d'autres villes vendredi, en vue de déjouer d'éventuelles tentatives d'attentat de la part des talibans.

L'armée sur le qui-vive à la veille du second tour de la présidentielle afghane

Les insurgés ont menacé de s'en prendre aux bureaux de vote samedi, au moment où les électeurs afghans doivent départager les deux candidats en lice. Abdullah Abdullah, un ancien porte-parole du commandant Ahmad Shah Massoud, ennemi historique des talibans, affrontera au second tour Ashraf Ghani, un ancien économiste de la Banque mondiale qu'il a largement devancé au premier (45% des voix contre 31,6%). Ce scrutin intervient alors que les troupes de l'Otan menées par les États-Unis doivent se retirer d'ici à la fin de l'année après plus de 12 années de conflit. Lors du premier tour, qui s'était déroulé le 5 avril, les talibans n'avaient pas réussi, malgré de nombreuses attaques, à empêcher une forte participation saluée par la communauté internationale. "Nous espérons que nos mesures de sécurité seront encore plus efficaces que lors du premier tour", a dit le général Sher Mohammad Karimi à la presse vendredi à Kaboul. Selon l'officier afghan, les forces de sécurité sont "en état d'alerte maximum". "L'ennemi a essuyé un sérieux échec la dernière fois, donc il a promis de perturber le deuxième tour", a-t-il ajouté. Le président sortant Hamid Karzai a également ordonné aux forces de sécurité de rester neutres durant le scrutin et les autorités électorales afghanes se sont engagés à lutter contre la fraude, qui avait entaché la précédente présidentielle, en 2009. Selon le général Mohammad Zahir Azimi, porte-parole du ministère de la Défense, environ 400.000 soldats, policiers et membres des services de renseignement font partie du dispositif de sécurité prévu pour l'élection samedi. (Belga)

Nos partenaires