L'ancien patron de la SNCB attaque durement les socialistes flamands

18/03/14 à 09:13 - Mise à jour à 09:13

Source: Le Vif

(Belga) L'ex-administrateur délégué de la SNCB, Marc Descheemaecker, étiqueté Open Vld, s'en prend vivement aux socialistes flamands dans un livre dans lequel il s'interroge notamment sur le rôle du sp.a dans la gestion du Fyra qui, souligne-t-il, a fait resurgir le nom des hélicoptères Agusta. Le sp.a s'était retrouvé avec le PS au centre d'un scandale de corruption lié à Agusta.

L'ancien patron de la SNCB attaque durement les socialistes flamands

Dans le livre "Dwarsligger (qui en néerlandais signifie à la fois "traverses" et "empêcheur de tourner en rond"). Achter de schermen van de NMBS (Les coulisses de la SNCB)", Marc Descheemaecker renvoie à des informations de presse selon lesquelles le "Fyra", du nom de la ligne à grande vitesse avortée avec les Pays-Bas, s'est retrouvé au centre d'une affaire de corruption avec sa maison-mère, la société italienne AnsaldoBreda. Or, écrit Marc Descheemaecker, "AnsaldoBreda appartenait au même groupe que le constructeur d'hélicoptères Agusta. A chaque moment décisif dans le dossier intervenaient des personnes liées au sp.a. Tout dans ce dossier ramenait à quelque chose de potentiellement fâcheux ou à tout le moins inquiétant", ajoute-t-il. L'ex-patron du chemin de fer s'en prend plus particulièrement à Johan Vande Lanotte à qui il reproche d'avoir mis son "veto" contre un prolongement de sa nomination à la tête de la SNCB. Outre le Fyra, des divergences de vue sur ABX, le Thalys Ostende-Bruxelles, le sponsoring et la gratuité des transports expliquent, selon l'auteur, que "l'empereur d'Ostende" ait fini par "avoir sa tête". (Belga)

Nos partenaires