L'ancien ministre François Perin est décédé

28/09/13 à 00:57 - Mise à jour à 00:57

Source: Le Vif

(Belga) Le professeur émérite de droit François Perin est décédé dans la nuit de jeudi à vendredi à l'âge de 92 ans, rapporte vendredi soir la RTBF et Sudpresse. Ce juriste a été l'un des acteurs majeurs des réformes institutionnelles et l'un des moteurs de la marche de la Belgique vers le fédéralisme. Il finira progressivement par ne plus croire en l'Etat belge.

Professeur de droit constitutionnel à l'ULg, François Perin a connu un parcours politique sinueux: socialiste, anti-léopoldiste, renardiste, régionaliste, happartiste, et enfin rattachiste. Lors de l'épisode de la "question royale" (1945-1951), l'homme s'affirme. Il s'engouffre dans la fracture, nette, entre le nord et le sud du pays grâce à ses talents d'orateur et de débatteur, qui en font un plaideur pour le fédéralisme et un politicien de premier ordre. François Perin devient ensuite président de parti, puis député en 1965 et ministre en 1974. En 1976, il quitte la formation du Rassemblement Wallon qu'il a fondée, et rejoint les rangs libéraux. Il siège comme sénateur jusqu'en 1980 quand il décide alors de quitter définitivement cet hémicycle en déclarant "ne pouvoir rester représentant d'un État auquel il ne croit plus et d'une nation qui n'existe plus". L'ancien ministre n'a jamais cessé d'être un esprit libre, non conformiste et guidé en permanence par son franc-parler. Sur la fin de sa vie, il avait embrassé la cause du rattachement à la France. En août 2011, il déclarera dans Le Soir "souhaiter que la Flandre proclame son indépendance, que Bruxelles s'organise en ville internationale et que la Wallonie rejoigne la France". (Belga)

Nos partenaires