L'ancien maire de Paris Jean Tibéri condamné à 10 mois de prison avec sursis

12/03/13 à 15:39 - Mise à jour à 15:39

Source: Le Vif

(Belga) L'ancien maire de Paris Jean Tibéri, proche de l'ex-président Jacques Chirac, a été condamné mardi par la cour d'appel de Paris à une peine de dix mois de prison avec sursis et à trois ans d'inéligibilité, dans une affaire de faux électeurs remontant aux années 1990.

L'ancien maire de Paris Jean Tibéri condamné à 10 mois de prison avec sursis

Jean Tiberi, 78 ans, qui est toujours maire du cinquième arrondissement de Paris, ne pourra donc pas se présenter aux municipales de 2014, à moins qu'il ne forme un pourvoi en cassation. Son épouse Xavière a été condamnée à neuf mois de prison avec sursis et à une amende de 5.000 euros. Lors du procès en appel en novembre 2012, les époux Tiberi avaient continué de nier avoir mis en oeuvre l'inscription frauduleuse sur les listes électorales de proches, sympathisants du parti de droite RPR et d'autres personnes ne résidant pas dans l'arrondissement, aux municipales de 1995 et aux législatives de 1997. Certains auraient bénéficié en échange d'une place en crèche, d'un emploi ou d'un logement. L'avocat général avait décrit M. Tiberi comme le concepteur d'"une opération massive d'inscriptions frauduleuses". Il avait notamment requis la confirmation des 10 mois de prison avec sursis et 10.000 euros d'amende infligés en 2009 à l'ancien lieutenant de Jacques Chirac, qui lui avait succédé à la mairie de Paris (1995-2001), ainsi qu'une inéligibilité de 4 à 5 ans. Il avait estimé que les quelque "6.000" radiations effectuées sur les listes électorales après la découverte de la fraude, en 1997, reflétaient l'ampleur de l'opération. M. Tiberi avait cherché à minimiser l'intérêt qu'il aurait eu à frauder, faisant valoir qu'il avait toujours été confortablement réélu et soulignant que la justice n'était saisie que de "198" faux électeurs. (DEL)

Nos partenaires