L'Allemagne n'espionne pas ses citoyens, affirme Merkel

19/07/13 à 14:02 - Mise à jour à 14:02

Source: Le Vif

(Belga) "L'Allemagne n'est pas un Etat qui espionne ses citoyens", a martelé vendredi la chancelière Angela Merkel, sous pression depuis les révélations sur le programme américain de surveillance Prism dont elle affirme avoir appris l'existence par les médias.

L'Allemagne n'espionne pas ses citoyens, affirme Merkel

Au cours de sa dernière conférence de presse à Berlin avant la pause estivale, à deux mois des législatives, Mme Merkel a tout fait pour calmer la polémique créée en Allemagne par les révélations de l'ancien consultant de la NSA Edward Snowden. Selon un sondage Deutschlandtrend publié vendredi, plus des deux tiers des Allemands (69 pc) sont insatisfaits de la réaction de leur gouvernement à l'affaire Prism. Mais le sujet n'a eu aucun impact jusqu'ici sur les intentions de vote. Vendredi, la chancelière conservatrice, dont le parti caracole en tête dans les sondages depuis des mois face à l'opposition social-démocrate, a refusé d'apporter des réponses concrètes aux interrogations des journalistes sur l'espionnage, renvoyant aux investigations en cours dont il faudra attendre les résultats. "Je veux vous dire tout de suite et très directement que celui qui est venu ici aujourd'hui en s'attendant à ce que je présente les résultats des investigations est venu avec de mauvaises attentes", a dit la chancelière tout en promettant que Berlin continuerait de mettre la pression, s'il le faut, sur les Etats-Unis pour que toute la lumière soit faite sur leurs activités d'espionnage en Europe. "Mon premier devoir, c'est de faire le nécessaire pour que sur le sol allemand soit appliqué le droit allemand", a-t-elle dit, alors que d'après les révélations d'Edward Snowden, les USA ont particulièrement espionné les citoyens de ce pays. Le sujet est particulièrement sensible dans la République fédérale après les expériences douloureuses des dictatures nazie et communiste. Mme Merkel, ancienne citoyenne de RDA, s'est félicité d'une initiative franco-allemande publiée vendredi qui vise notamment à obliger les sociétés internet actives en Europe à dévoiler à qui elles transmettent les données sur leurs utilisateurs. (Belga)

Nos partenaires