L'ajustement budgétaire 2012 sera ficelé lundi ou mardi

22/10/12 à 18:15 - Mise à jour à 18:15

Source: Le Vif

(Belga) Les principaux ministres du gouvernement fédéral sont entrés en conclave budgétaire lundi peu après 16 heures avec l'objectif d'en terminer avec l'ajustement budgétaire lundi soir ou mardi.

L'objectif est de réaliser un effort de 811 millions d'euros afin de ramener l'exercice 2012 à la situation telle que communiquée à la Commission européenne, à savoir un déficit limité à 2,8% du PIB. Le gouvernement a notamment décidé pour ce faire de se limiter jusqu'à la fin de l'année aux dépenses incompressibles. Selon les vice-premiers ministres, cet exercice sera de nature essentiellement technique. Il est balisé par l'accord de gouvernement qui prévoit pour 2012 une répartition relativement précise de l'effort entre dépenses (42%), recettes (34%) et mesures diverses (24%). Intervenant en fin d'année, l'effet de l'ajustement devrait par ailleurs être limité. Il n'en va pas de même pour la suite du programme, à savoir la confection du budget 2013 et comme l'envisagent certains, en se référant à l'agenda européen, la préparation de l'exercice 2014. La plupart des ministres se sont montrés discrets lundi en évoquant la situation, s'accordant pour dire qu'il ne pouvait être question d'alourdir la taxation du travail. Ce sera "difficile", il faudra faire des "choix politiques", a-t-on entendu au-delà. "Il va falloir commencer par faire de nouveaux efforts dans tous les départements", a annoncé le vice-premier ministre MR Didier Reynders. Selon lui, les Régions et Communautés devront également accepter de financer les "compétences usurpées", ce qu'elles n'ont pas fait en 2012 et prendre à leur compte les charges de pensions qui leur incombent. D'autres, à gauche, ont évoqué ces derniers jours un impôt sur le patrimoine. Selon le Comité de monitoring, l'effort à réaliser par le fédéral en 2013 pour viser un déficit public limité à 2,15% du PIB sera de 3,7 milliards d'euros. (MUA)

Nos partenaires