L'AIE présente ses pistes pour doubler l'hydroélectricité d'ici 2050

29/10/12 à 17:56 - Mise à jour à 17:56

Source: Le Vif

(Belga) L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a présenté lundi une série de recommandations en vue de doubler la production d'hydroélectricité dans le monde d'ici à 2050, afin de limiter les émissions de gaz à effet de serre et contenir le réchauffement de la planète.

L'AIE présente ses pistes pour doubler l'hydroélectricité d'ici 2050

Actuellement, l'hydroélectricité, c'est-à-dire le courant produit à partir de barrages et autres installations hydrauliques, génère 16,3% de l'électricité consommée mondialement, soit environ 3.500 térawattheures (TWh) en 2010, rappelle l'AIE, agence basée à Paris qui dépend de l'OCDE, dans une feuille de route publiée à l'occasion du congrès Hydro 2012, qui se tient jusqu'à mercredi à Bilbao, en Espagne. C'est plus que le nucléaire (12,8%), et cela en fait la première source renouvelable d'électricité, très loin devant l'éolien, le solaire, la géothermie et autres énergies renouvelables (3,6%). Mais c'est relativement peu comparé aux énergies fossiles (pétrole, charbon et gaz) qui assurent plus de 67% de la production mondiale d'électricité. Pour parvenir à doubler la capacité et la production hydroélectrique d'ici le milieu du siècle - ce qui ne ferait que maintenir à son niveau actuel la part de l'hydroélectricité dans le bouquet énergétique mondial - l'agence appelle à lever des obstacles réglementaires et financiers et à améliorer l'acceptabilité de cette énergie. Outre une modernisation et un accroissement des capacités des sites existants par l'ajout de turbines supplémentaires, l'AIE suggère une batterie d'actions gouvernementales (adoption de plans de développements nationaux, coopération transfrontalière accrue autour des grands bassins fluviaux, simplification des procédures administratives...). Elle émet également des grandes recommandations en matière d'acceptabilité environnementale et sociale, point faible de l'énergie hydraulique. En effet, les barrages, bénéfiques pour le climat car ils n'émettent pas de CO2 hors leur construction, sont souvent décriés pour leurs conséquences sur la faune et la flore et sur les populations. (EVARISTO SA)

Nos partenaires