L'aide au développement belge fortement réduite en 2012, à 0,47% du RNB

03/04/13 à 14:55 - Mise à jour à 14:55

Source: Le Vif

(Belga) La Belgique a réduit son aide au développement de 13% en 2012, à 0,47% du Revenu national brut (RNB), selon les chiffres publiés mardi par le Comité de l'aide au développement (CAD), l'instance de l'OCDE qui fait référence en la matière. La grande majorité des pays développés ont coupé dans les budgets de l'aide dans un contexte de crise économique.

Dans la zone OCDE, les montants ont reculé en moyenne de 4% en valeur réelle en 2012, après avoir baissé de 2% en 2011. La baisse enregistrée l'an dernier est la plus importante depuis 1997. C'est par ailleurs la première fois que l'aide diminue deux années de suite. Au total, les pays de l'OCDE ont déboursé 125,7 milliards de dollars (97 milliards d'euros), soit 0,29% du RNB - très loin de l'objectif international de 0,7%. Les coupes les plus importantes ont été décidées par l'Espagne (-49,7%) et l'Italie (-34,7%), devant la Grèce (-17,0%) et le Portugal (-13,1%). Avec une baisse de 13,0%, la Belgique se situe plus près de ce groupe méridional que des pays nordiques. En Suède (-3,4%), aux Pays-Bas (-6,6%), en France (-1,0%), en Allemagne (-0,7%), au Danemark (-1,8%), en Finlande (-0,4%) et au Royaume-Uni (-2,2%), les coupes sont nettement plus modérées. En Autriche (+6,1%) et au Luxembourg (+9,8%), l'aide a même été augmentée. L'aide au développement des Etats-Unis s'est élevée à 30,5 milliards de dollars en 2012 (23 milliards d'euros), soit 0,19% du RNB, en baisse de 2,8% par rapport à 2011. La communauté internationale s'est fixé l'objectif de consacrer 0,7% du RNB à l'aide au développement. Seuls cinq pays (Luxembourg, Suède, Norvège, Danemark et Pays-Bas) y parviennent. A l'opposé, la Grèce, l'Italie, la Corée du Sud, l'Espagne, le Japon, les Etats-Unis et l'Islande allouent peu de moyens à l'aide internationale. Malgré la baisse importante en 2012, la Belgique reste un pays qui dépense substantiellement plus que la moyenne de l'OCDE. (PVO)

Nos partenaires