L'action en contestation de paternité de Delphine Boël plaidée le 23 septembre

04/07/14 à 17:41 - Mise à jour à 17:41

Source: Le Vif

(Belga) L'action introduite par Delphine Boël visant à faire reconnaître l'ex-roi Albert II comme son père sera plaidée le 23 septembre 2014, a confirmé vendredi son avocat Alain De Jonge. Ce dernier vient de remettre ses conclusions sur l'affaire, mais ni lui ni les autres parties impliquées ne souhaitent communiquer sur le fond.

L'avocat de Jacques Boël, le père légal de Delphine, remettra ses conclusions le 25 juillet, tandis que l'avocat d'Albert II déposera les siennes à la mi-août, a également précisé Philippe Grégoire, l'avocat de Jacques Boël. En juin 2013, Delphine Boël avait introduit une procédure en contestation de paternité de Jacques Boël, son père légal, et en reconnaissance de paternité d'Albert II devant le tribunal de première instance de Bruxelles. En septembre 2013, elle avait annulé cette procédure afin d'en réintroduire une similaire, mais sans citer le roi Philippe et la princesse Astrid. Les deux enfants royaux avaient d'abord été cités au cas où Albert II, alors protégé par l'immunité royale, n'accédait pas à sa demande. Une précaution rendue inutile par l'abdication du souverain en juillet dernier. D'après la principale intéressée, l'action en justice est motivée par les discriminations qu'elle subit en tant que fille "présumée" d'Albert. "Je suis considérée comme une 'Personne Politiquement Exposée' (PPE) par une société américaine et anglaise appelée World-Check", avait-elle donné comme exemple lors de l'introduction de la seconde procédure. (Belga)

Nos partenaires