L'accord sur la RDC ouvre la voie à la création d'une "brigade d'intervention"

24/02/13 à 11:35 - Mise à jour à 11:35

Source: Le Vif

(Belga) L'accord signé dimanche par onze pays africains pour ramener la paix dans l'Est de la République démocratique du Congo appelle notamment à "une révision de la mission de l'ONU en RDC", qui pourrait permettre la création d'une brigade d'intervention spécifiquement chargée de neutraliser les mouvements rebelles.

L'accord prévoit "une révision stratégique de la Monusco afin de renforcer le soutien au gouvernement (de RDC) pour lui permettre de répondre aux défis de sécurité et d'étendre l'autorité de l'Etat" dans l'est du pays, selon une copie de l'accord consultée par l'AFP. Si l'accord ne le mentionne pas explicitement, une telle révision répond aux voeux de plusieurs pays africains d'adjoindre, sous une forme qui reste à préciser, à l'actuelle Monusco une "brigade d'intervention" dotée d'un mandat beaucoup plus robuste pour en découdre avec les rebellions sévissant dans l'Est de la RDC. Le président sud-africain Jacob Zuma a indiqué dimanche que son pays "se félicitait de la proposition d'une brigade d'intervention comme étant un moyen réaliste de rétablir la sécurité dans l'Est de la RDC dans les plus brefs délais". M. Zuma "a émis l'espoir que la signature de cet accord cadre (à Addis Abeba) accélérera le déploiement d'un mécanisme approprié d'imposition de la paix". La mission de l'ONU en RDC est une des plus importantes au monde, avec 17.000 soldats, mais elle a de l'avis général échoué à ramener la paix dans le pays. (PVO)

Nos partenaires