L'Académie royale de Belgique accueille ce samedi de nouveaux membres, dont Paul Magnette

14/06/13 à 15:40 - Mise à jour à 15:40

Source: Le Vif

(Belga) Le bourgmestre de Charleroi et président du parti socialiste, Paul Magnette, fera samedi, en compagnie de dix autres heureux élus, son entrée comme académicien à l'Académie royale de Belgique, indique vendredi l'institution dans un communiqué. Paul Magnette rejoindra la Classe Technologie et Société.

Les nouveaux élus rejoindront leurs aînés, à raison d'une séance par mois, afin de mener réflexions et actions par rapport aux enjeux sociétaux (Classe Technologie et Société) ou sur des sujets de pointe. Ils sont environs 200 résidents en Belgique et 200 associés à l'étranger, réunis en 4 Classes distinctes: Classe des Sciences, Classe des Lettres, Classe des Arts et Classe Technologie et société. Les nouveaux membres et associés sont choisis sur base de propositions d'un ou plusieurs académiciens déjà élus dans chaque Classe. Samedi, le Prix de l'Académie sera remis à l'écrivaine Taslima Nasreen "pour son excellence et pour son action en faveur des droits de la femme et de la laïcité". Les origines de l'Académie remonte à 1769 lorsque fut fondée à Bruxelles une société littéraire placée sous les auspices du comte de Cobenzl, ministre plénipotentiaire de l'impératrice Marie-Thérèse auprès du prince Charles de Lorraine, lieutenant-gouverneur et capitaine général des Pays-Bas. A l'époque, les deux tiers de ce qui est actuellement la Belgique font partie de la monarchie austro-hongroise. L'impératrice Marie-Thérèse, archiduchesse d'Autriche, reine de Hongrie et de Bohême en était la souveraine. L'institution a subi plusieurs évolutions au cours des ans avant de prendre la forme sous laquelle elle se présente aujourd'hui. (Belga)

Nos partenaires