L'Absym dénonce le "scandale" des médecins de prison non payés

04/10/12 à 19:32 - Mise à jour à 19:32

Source: Le Vif

(Belga) L'Association belge des syndicats médicaux (Absym) estime, par la voix de son président Marc Moens, que les retards de paiements des médecins officiant au sein des prisons constituent un "scandale". L'administration pénitentiaire tient quant à elle à relativiser les informations parues dans la presse jeudi à ce sujet.

Le quotidien L'Avenir annonçait jeudi qu'environ 300 médecins travaillant dans les 36 prisons du pays n'avaient plus été payés depuis le mois de juin. L'Absym confirme l'information et indique que la situation perdure depuis deux à trois ans. "L'administration refuse de payer des médecins, des psychiatres dans 80% des cas, depuis trois ans pour certains. C'est scandaleux! ", s'insurge Marc Moens. "En 2011, nous avions déjà dénoncé cette situation et demandions au gouvernement d'agir." Marc Moens indique par ailleurs que les médecins volontaires pour travailler dans les prisons se font de plus en plus rares. "C'est compliqué de trouver des personnes voulant travailler dans un environnement difficile et qui en plus ne sont pas payés." L'administration pénitentiaires nuance pour sa part ces informations. "Il existe un problème pour les médecins travaillant en tant que prestataires de soins indépendants, mais cela ne concerne pas 300 personnes", explique Laurent Sempot, porte-parole. "Les factures sont généralement payées dans un délai de trois mois. 800.000 euros viennent ainsi d'être débloqués pour honorer les factures qui doivent être payées ce mois-ci. Ce sera fait pour le 15." Pour ce qui est de la pénurie de médecins en milieu pénitentiaire, Laurent Sempot concède que "ce n'est pas toujours facile de trouver du personnel". Il indique qu'une solution à ces problèmes sera étudiée prochainement. (OSA)

Nos partenaires