Kleine-Brogel: au Sénat, une motion atomique qui fait pschitt

30/01/14 à 19:14 - Mise à jour à 19:14

Source: Le Vif

(Belga) Une motion déposée par le sénateur sp.a Bert Anciaux, fait inédit à la Haute assemblée dans le chef d'un membre de la majorité, contre les armes nucléaires de Kleine-Brogel, a été renvoyée en Commission jeudi par la séance plénière, à la demande du groupe PS. Ce renvoi en Commission est censé provoquer un débat sur la question.

Kleine-Brogel: au Sénat, une motion atomique qui fait pschitt

Le chef de groupe sp.a Bert Anciaux avait déposé une motion à la suite d'une interpellation en Commission du ministre de la Défense Pieter De Crem au sujet de la modernisation des armes nucléaires de la base aérienne de Kleine-Brogel. Pas convaincu par la réponse du ministre, il avait, en pacifiste notoire, déposé une motion allant jusqu'à prier le gouvernement d'entamer sans délai, au sein de l'OTAN, les négociations concernant "l'abandon des missions nucléaires belges". Arrivée en séance plénière, cette motion a été contrebalancée, comme le veut la tradition, par une motion dite "pure et simple" appelant à poursuivre l'ordre du jour des travaux. Différents sénateurs se sont exprimés jeudi au moment des votes. Armand De Decker (MR) a dit voir dans le geste de Bert Anciaux une manoeuvre "simpliste". D'autres, au cdH et au PS ont estimé que la question méritait un débat plus large qu'un simple vote de motions, même si Philippe Moureaux (PS), soulignait que si la 'contre-motion' était soumise au vote, il la rejetterait. La N-VA s'est déclarée partisane de l'abstention, par oeuvre pacifiste, face aux velléités internes à la majorité. Seuls les écologistes soutenaient les socialistes flamands dans leur démarche. Finalement, le vote n'a pas eu lieu. Après une interruption de séance, une unanimité s'est dégagée pour renvoyer les motions en Commission de sorte qu'un débat puisse y être engagé. (Belga)

Nos partenaires