Kirghizstan - Le parlement suspend les adoptions étrangères à cause de la corruption

23/01/13 à 11:22 - Mise à jour à 11:22

Source: Le Vif

(Belga) Le parlement kirghiz a approuvé mercredi la suspension des adoptions par des étrangers en raison notamment "du risque élevé de corruption" dans ce domaine, a annoncé un député de cette ex-république soviétique d'Asie centrale à la télévision nationale.

"Plusieurs fonctionnaires haut-placés sont accusés d'avoir accepté des pots-de-vin en échange d'autorisations pour des adoptions par des étrangers. Près de 300 enfants ont été adoptés à ce jour par des étrangers, et le ministère du Développement social n'a aucune information sur eux", a indiqué le député Anarbek Kalmatov, précisant qu'un nouveau document allait être préparé par le gouvernement. En 2012, le ministre du Développement social kirghiz, Ravchan Sabirov, et son adjointe, Goulnara Derbicheva, ont été arrêtés pour avoir reçu des dizaines de milliers de dollars de la part d'agences étrangères spécialisées dans l'adoption. En septembre dernier, les activités des 10 agences étrangères d'adoption travaillant au Kirghizstan ont été suspendues. Pour sa part, un vice-ministre du Développement social kirghiz, Edil Baïssalov, a défendu les adoptions étrangères: "les familles kirghizes ne veulent adopter que de bons et beaux enfants, alors que 90% d'enfants qui attendent d'être adoptés ont des problèmes de santé", a-t-il déclaré à l'AFP. La suspension des adoptions d'enfants kirghiz par les étrangers a été dénoncée par des défenseurs des droits de l'Homme kirghiz. "L'Etat est en train de tuer ses propres enfants. Il ne fait rien pour les aider et ne laisse pas intervenir les autres", a déclaré à l'AFP une militante des droits de l'Homme, Elena Voronina. Environ 11.000 enfants sont actuellement dans des orphelinats au Kirghizstan, selon le ministère du Développement social. (MUA)

Nos partenaires