Kir lance une étude pour développer une vision intégrée de la prostitution quartier Nord

20/09/13 à 16:12 - Mise à jour à 16:12

Source: Le Vif

(Belga) Le bourgmestre de Saint-Josse-ten-Noode Emir Kir (PS) a présenté, vendredi matin à la maison communale, le bilan des politiques menées autour des carrées de prostitution. Il a dévoilé qu'une étude serait lancée en octobre prochain pour parfaire sa vision du développement urbain du quartier Nord.

Kir lance une étude pour développer une vision intégrée de la prostitution quartier Nord

Ce plan projette, notamment, l'implantation d'un commissariat de quartier, d'une antenne sociale, ou encore l'aménagement de la place St Lazare et du square Regina. Considérant la villa Tinto comme une "maison close vitrée", Emir Kir a préféré s'inspirer plus largement des politiques anversoises pour encadrer la prostitution. Il a déjà fait appliquer, par des contrôles, le règlement d'urbanisme afin que soit respectée l'adéquation des lieux avec l'activité, ainsi que le règlement de police qui limite le nombre d'exploitantes à une par carrée, et soumet l'exercice à un certificat de conformité. Sur les 100 établissements du périmètre, 66 sont aujourd'hui en conformité et 12 ont fermés. La taxe par carrée est passée de 650 à 950 euros. Une quinzaine d'arrestations ont été effectuées dans la filière africaine. Il concède qu'il a été difficile de trouver des travailleuses en ordre de séjour. Conscient du risque de marginalisation des prostituées sans papiers, il affirme vouloir lutter contre la traite des êtres humains: "En réglementant la prostitution, l'autorité publique reprend en main le quartier. Voir la prostitution comme un métier comme un autre, c'est aussi accorder une première reconnaissance de statut à l'exploitante". (Belga)

Nos partenaires