Kinshasa multiplie les gestes de bonne volonté à l'approche du sommet de la Francophonie

19/09/12 à 11:59 - Mise à jour à 11:59

Source: Le Vif

(Belga) La République démocratique du Congo (RDC) multiplie les gestes de bonne volonté et de réformes pour rassurer ses partenaires à l'approche du sommet de la Francophonie qui se tiendra le mois prochain à Kinshasa, avec l'annonce de la réforme de la Commission électorale nationale indépendante (Céni), décrédibilisée après les scrutins contestés de novembre dernier, et de la mise sur pied d'une Commission nationale des droits de l'Homme, rapporte la presse kinoise.

Ces deux points ont été mis à l'ordre du jour de la session ordinaire du Parlement qui s'est ouverte samedi dernier. Cette session est en principe consacrée à l'adoption du budget 2013 de l'Etat congolais, selon le président de l'Assemblée nationale, Aubin Minaku. Mais les parlementaires se pencheront aussi sur la situation dans l'est, où l'armée affronte une nouvelle rébellion, celle du Mouvement du 23 mars (M23) "avec l'implication de troupes rwandaises et des groupes rebelles", a souligné M. Minaku. Deux textes de lois importants - sur la réforme de la Céni et la création d'une Commission nationale des droits de l'Homme - ont toutefois aussi été inscrits à l'ordre du jour, "traduisant la ferme volonté du gouvernement de répondre aux sollicitations maintes fois exprimées par ses partenaires de la Francophonie, particulièrement la France", a commenté le journal 'Le Potentiel'. "Cette prise en compte est une sorte de répondant par rapport à l'arrivée à Kinshasa du président français, François Hollande", ajoute le quotidien. La Belgique s'est aussi déclarée favorable, par la voix de son ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, à la réforme de la Céni, considérée comme responsable des irrégularités qui ont entaché les élections législatives et présidentielle du 28 novembre 2011. (VIM)

Nos partenaires