Journaliste de la VRT intimidé - Les policiers ont dépassé les bornes, estime l'association flamande des journalistes

09/07/13 à 16:13 - Mise à jour à 16:13

Source: Le Vif

(Belga) Les agents de la police fédérale qui ont intimidé un journaliste de la VRT parce qu'il les filmait pendant qu'ils emmenaient un détenu à proximité du palais de Justice de Bruxelles, mardi, ont dépassé les bornes, estime le secrétaire national de l'association flamande des journalistes (VVJ) Pol Deltour. "Le journaliste n'a rien fait de mal. Le menacer d'un procès-verbal est absolument inacceptable."

L'incident s'est produit peu avant midi au coin des rues des Quatre Bras et aux Laines. Un combi de la police fédérale s'est garé devant le Cercle de Lorraine. Six agents en sont descendus, avec deux détenus qu'ils ont emmenés au palais de Justice qui se trouve de l'autre côté de la place. Le transfert des détenus s'est donc déroulé en public, ce qui est strictement interdit par l'article 35 de la loi du 5 août 2009. Un correspondant de la VRT a filmé la scène avec son smartphone. Les agents sont alors venus de manière agressive et menaçante à sa rencontre. Ils ont exigé sa carte de presse et sa carte d'identité, tout en refusant de présenter leur carte de policier. "Des personnes arrêtées sont régulièrement exposées au public lors de leur transfert vers le bâtiment du parquet de Bruxelles, dans une zone très touristique. Le journaliste qui en prend note ou filme la scène ne fait rien de mal, il ne fait que son travail et ne commet aucune infraction à un règlement. Le menacer d'un procès-verbal, c'est aller beaucoup trop loin", réagit M. Deltour. (Belga)

Nos partenaires