Journaliste de la VRT intimidé - Le correspondant n'a commis aucune erreur, souligne la VRT

09/07/13 à 19:54 - Mise à jour à 19:54

Source: Le Vif

(Belga) Le correspondant de la chaîne publique flamande VRT qui a été intimidé par des policiers mardi après les avoir filmés en train d'emmener un détenu vers le palais de justice de Bruxelles n'a commis aucune erreur, réagit la rédactrice en chef de la VRT radio, Griet Decraen.

L'incident s'est produit peu avant midi au coin des rues des Quatre Bras et aux Laines. Un combi de la police fédérale s'est garé devant le Cercle de Lorraine. Six agents en sont descendus, avec deux détenus qu'ils ont emmenés au palais de justice qui se trouve de l'autre côté de la place. Le transfert des détenus s'est donc déroulé en public, ce qui est strictement interdit par l'article 35 de la loi du 5 août 2009. Mardi, un correspondant de la VRT a filmé la scène avec son smartphone. Les agents sont alors venus de manière agressive et menaçante à sa rencontre. Ils ont exigé sa carte de presse et sa carte d'identité, tout en refusant de présenter leur carte de policier, et indiqué qu'ils allaient rédiger un procès-verbal à son encontre. "Nous rejoignons la réaction du président de l'association flamande des journalistes: menacer un journaliste d'un procès-verbal est pour le moins inapproprié", déclare Mme Decraen. Ni la VRT ni le journaliste n'ont pour l'instant déposé plainte. "Nous avons appris que le parquet avait ouvert une enquête, nous attendons de voir comment celle-ci va se passer", conclut-elle. (Belga)

Nos partenaires