JO-2014 - Sotchi, la ville la plus sûre de Russie

29/01/14 à 16:01 - Mise à jour à 16:01

Source: Le Vif

(Belga) Les attentats de Volgograd ont rappelé au monde entier l'instabilité dans laquelle est plongée la région du Caucase. Après ce double attentat sanglant, le président russe a promis "une élimination totale des terroristes". Et pour les Jeux Olympiques, un plan de sécurité sans précédent, actif depuis le 7 janvier, fait de Sotchi "la ville la plus sûre de Russie", selon les experts.

JO-2014 - Sotchi, la ville la plus sûre de Russie

Les attaques suicides de Volgograd qualifiées de "tentative d'intimidation" par certains experts, ont relancé les craintes d'attentats autour des JO de Sotchi. La menace terroriste plane, en fait, au-dessus de la ville qui accueillera les jeux Olympique depuis juillet 2013 et l'appel lancé par le chef de la rébellion islamiste du Caucase, Dokou Oumarov, visant à "empêcher la tenue des JO de Sotchi par tous les moyens". Les JO de Sotchi seraient une opportunité pour ce groupement terroriste de montrer qu'il est plus fort que la communauté internationale, estime Xavier Follebouckt (UCL). "Mais vu le dispositif de sécurité impressionnant mis en place dans et autour de Sotchi, il leur sera difficile d'agir". L'agglomération de 350.000 habitants au bord de la mer Noire est relativement petite et le contrôle est donc plus facile. Voilà pourquoi, Sotchi "est, en ce moment, la ville la plus sûre de Russie. Cela fait des semaines qu'elle est bouclée par des agents de sécurité". "Si il y a des attentats, ils devraient plutôt se produire dans les villes aux alentours qui seront des cibles potentielles de par leur proximité avec Sotchi et vu l'absence de dispositif de sécurité sur place", conclut M. Follebouckt. Des mesures de sécurité sans précédent dans l'histoire olympique ont été mises en place. Au plus fort des Jeux, il devrait y avoir 37.000 policiers à l'oeuvre dans la région. La surveillance s'effectue depuis le ciel avec un système par satellite et un système de défense antiaérienne Pantsir-S. L'armée de terre russe participera également aux missions de sécurité aux côtés de 1.700 sauveteurs et d'une dizaine d'agents du FBI dépêchés par Washington. La circulation automobile est strictement restreinte et contrôlée et ce jusqu'au terme des Jeux paralympiques qui se termineront le 16 mars, la navigation en mer Noire est également limitée. Même les supporters seront sous haute surveillance grâce au "Passeport supporter" qui permettra de contrôler les identités et les moindres déplacements. "Toutes les unités chargées de la sécurité des participants et des invités aux jeux seront prêtes à intervenir à tout moment", a déclaré le ministre russe des situations d'urgence, Vladimir Poutchkov. Le dispositif de sécurité en place pour les JO est encore plus sévère que celui en vigueur pendant les Jeux de Pékin en 2008. Washington met toutefois les Américains qui souhaiteraient se rendre à Sotchi en garde contre "d'éventuels attentats", rappelant également l'existence de "la loi controversée interdisant de 'promouvoir l'homosexualité' auprès des mineurs". Du côté du ministère belge des Affaires étrangères, on indique qu'après le double attentat survenu à Volgograd, "les contrôles de sécurité aux endroits publics seront sensiblement plus sévères, et prendront plus de temps". Une recommandation aux Belges désirant se rendre aux JO de Sotchi devrait être communiquée dans les prochains jours, selon le porte-parole des Affaires étrangères, Hendrick Van de Velde. (Belga)

Nos partenaires