Jeunes Belges en Syrie - Le Comité pour la révolution syrienne dénonce l'hypocrisie des media et politiciens belges

15/04/13 à 17:47 - Mise à jour à 17:47

Source: Le Vif

(Belga) Le Comité belge pour la révolution syrienne a dénoncé lundi la dérive du débat sur la guerre en Syrie, désormais focalisé sur l'endoctrinement et le départ de quelques jeunes Belges.

"Lentement mais sûrement la révolution syrienne commence à être considérée comme un mouvement rebelle terroriste dans les médias occidentaux en décrivant les combattants comme salafistes, djihadistes, islamistes et autres termes extrêmes", déplore le Comité, un groupement constitué dès le début des protestations contre le régime de Bachar el-Assad. "Cette révolution est restée pacifiste pendant six mois, mais les crimes du régime rendus possibles par les armes iraniennes et russes d'une part et par le silence hypocrite de l'Occident d'autre part, ont contraint les Syriens à se défendre". Hasan Addaher, un membre du comité, accuse d'"hypocrisie" les media et les politiciens belges, "qui commencent à appeler terroristes ceux qui vont en Syrie pour lutter contre les crimes du régime d'Assad". Il s'en prend en particulier au ministre des Affaires étrangères, Didier Reynders, qui "traite de 'terroristes' les Belges qui tentent de rejoindre l'opposition en Syrie tandis que d'autres gouvernements européens rencontrent et négocient avec les représentants de cette même opposition". La révolution syrienne "n'a pas besoin de combattants", mais bien d'armes et de médicaments, a dit M. Addaher à l'agence Belga. (Belga)

Nos partenaires