Jeunes Belges en Syrie - L'imam Taouil appelle les autorités anversoises à renforcer le dialogue

12/04/13 à 18:42 - Mise à jour à 18:42

Source: Le Vif

(Belga) L'imam anversois Nordine Taouil se dit vendredi ouvert au dialogue avec la Ville d'Anvers quant à la problématique des jeunes radicaux qui partent combattre en Syrie. Il veut agir préventivement, notamment en améliorant la formation des imams.

Il existe déjà, au sein de la communauté musulmane d'Anvers, des organes disposant d'une expertise suffisante pour endiguer la radicalisation des jeunes, souligne l'imam Taouil. "Le dialogue est nécessaire. Il existait sous la précédente législature via le 'dialogue des mosquées', j'espère que la majorité actuelle trouvera rapidement un moyen de continuer dans cette voie." En ce qui concerne la prévention, l'imam considère crucial que soit particulièrement pris en compte le haut taux de chômage des jeunes de la Métropole. "Ce sont principalement ceux qui n'ont rien à faire qui tombent dans les griffes de la radicalisation." Il faut également améliorer la formation des imams, poursuit-il. "Nous ne sommes que trois imams reconnus et néerlandophones à Anvers. Les jeunes vont donc régulièrement sur internet à la recherche d'informations." Les jeunes qui reviennent de Syrie pourraient séjourner un certain temps dans une institution fermée, propose enfin l'imam Taouil. "Ces jeunes reviennent avec un sentiment de revanche. Dans un centre fermé, ils pourraient être aidés par des théologiens, sociologues et psychologues." (Belga)

Nos partenaires