Jérôme-Claude Mengué condamné à 20 ans et 10 ans de mise à disponibilité du TAP

21/10/13 à 17:38 - Mise à jour à 17:38

Source: Le Vif

(Belga) Le tribunal correctionnel de Mons a condamné lundi Jérôme-Claude Mengué à une peine de vingt ans d'emprisonnement et 10 ans de mise à disponibilité du tribunal d'application des peines pour vol simple, vol à violence, tentative de viol et viol.

Alors que François Demoulin, premier substitut, avait demandé que les faits de vol et de moeurs soient scindés, la présidente Marie-Julie Deutsch a estimé qu'il y avait, comme l'avait plaidé l'avocat de la défense, Cédric Druard, unité d'intention entre ceux-ci. "Il y a unité d'intention car à chaque fois qu'il y a un fait de moeurs, il y a eu un fait de vol. L'unité d'intention est donc réelle même si tout fait de vol n'a pas été accompagné d'un de moeurs", a déclaré Marie-Julie Deutsch dans son prononcé. La présidente a toutefois voulu condamner Jérôme-Claude Mengué à la peine la plus forte. "Le prévenu a fait preuve d'une violence inouïe, n'hésitant pas à violer plusieurs fois la même victime. Il a agi à de nombreuses reprises devant les compagnons de celles-ci", a indiqué la présidente. Celle-ci a aussi rappelé que Jérôme-Claude Mengué avait déjà été condamné en Suisse à une peine de quatre ans et demi pour faits de moeurs. Enfin, la présidente a évoqué la personnalité de Jérôme-Claude Mengué, le décrivant comme pervers et précisant qu'il représentait, selon les experts, un danger pour la société. Le Camerounais de 31 ans était accusé de faits de moeurs près du Grand-Large à Mons mais aussi de vols simples avec effraction ou avec violence entre 2009 et 2011. Trois des douze autres prévenus qui comparaissaient uniquement pour des faits de vol ont été condamnés à une peine d'emprisonnement (de 10 mois à deux ans avec sursis partiel). Les autres ont été acquittés ou ont bénéficié de la suspension du prononcé. (Belga)

Nos partenaires