Israël: Netanyahu veut annexer un quatrième bloc de colonies dans tout accord de paix

19/01/14 à 11:50 - Mise à jour à 11:50

Source: Le Vif

(Belga) Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a affirmé au secrétaire d'Etat américain John Kerry qu'il voulait annexer quatre blocs de colonies en Cisjordanie dans tout accord avec les Palestiniens, a indiqué dimanche la radio militaire.

Israël: Netanyahu veut annexer un quatrième bloc de colonies dans tout accord de paix

Jusqu'à présent, M. Netanyahu réclamait l'annexion de trois grands blocs d'implantations, où vivent la grande majorité des 360.000 colons installés en Cisjordanie. Lors de ses dernières rencontres avec M. Kerry, qui tente depuis juillet dernier de relancer les négociations avec les Palestiniens, M. Netanyahu a affirmé qu'il entendait garder le contrôle d'un quatrième bloc de colonies autour de l'implantation de Beit El et qui regrouperait deux autres colonies voisine de Psagot et d'Ofra, a précisé la radio. Selon la radio, cette annexion permettrait d'isoler partiellement Ramallah, la capitale politique de l'Autorité palestinienne, du reste de la Cisjordanie. En présentant cette nouvelle exigence, M. Netanyahu espère atténuer l'opposition des colons à un éventuel retrait partiel israélien de la Cisjordanie. La radio a également précisé que si Israël gardait le contrôle de Bet El et des trois autres blocs, l'Etat hébreu annexerait 13% de la Cisjordanie. La radio a rappelé que les Palestiniens avaient refusé deux précédentes propositions d'échange de territoires plus "généreuses" dans le passé. Deux anciens Premiers ministre, Ehud Barak et Ehud Olmert avaient respectivement proposé d'annexer 8 et 6,5% de la Cisjordanie et de compenser partiellement les Palestiniens en leur accordant des territoires situés actuellement en Israël, a ajouté la radio. Interrogé par l'AFP, le bureau du Premier ministre a refusé de démentir ou de confirmer ces informations. Le ministre du Logement Uri Ariel, un fervent partisan de la colonisation, a adopté la même attitude à la radio. Durant sa dernière navette au Proche-Orient, qui s'est achevée le 6 janvier, M. Kerry a présenté aux deux parties un projet d'"accord-cadre" traçant les grandes lignes d'un règlement définitif sur ces questions, c'est-à-dire les frontières, la sécurité, le statut de Jérusalem et le sort des réfugiés palestiniens pour tenter de débloquer les négociations. M. Netanyahu a pour sa part dénoncé jeudi les condamnations par l'Union européenne de la colonisation. Il a fustigé "l'hypocrisie" de l'Union européenne, dont certains membres ont convoqué les ambassadeurs israéliens après l'annonce récente de la construction de 1.800 nouveaux logements dans les colonies de Cisjordanie et de Jérusalem-Est. (Belga)

Nos partenaires